dim. Août 25th, 2019

QUAND LA TYRANIE FAIT LA LOI -LA REVOLUTION DEVIENT UN DEVOIR

Ngoh Ngoh fait passer ses nièces pour des diplomates aux USA

4 min read

Ferdinand Ngoh Ngoh, le cousin de Chantal Biya secrétaire général à la présidence, a deux nièces aux États-Unis: Mireille Ngoh Ngoh et kathy Ngoh Ngoh. Il les a fait affecter comme fonctionnaires diplomates aux deux représentations diplomatiques: Mireille à la représentation du Cameroun à l’ONU à New York, et Cathy à l’ambassade du Cameroun au DC.

Leur affectation favoritiste n’est pas notre plus grand soucis. Il se passe seulement que Mireille et Cathy ont voyagé pour le Cameroun depuis décembre 2017 pour fêter la fin de l’année et ne sont pas rentrées à leur lieu de travail. Pendant plus de deux mois, l’État du Cameroun continue de leur payer leurs salaires. Ceci montre également qu’elles ne servent à rien dans nos représentations diplomatiques où il nous est rapporté qu’elles passent leur temps à se curer les ongles.

Ceci est similaire au cas de Pierre Meba, le Frere de Paul Biya dont les enfants Mvondo Christian et Biya Frédérique, venus aux États-Unis pour fréquenter, n’avaient pris de cours nulle part jusqu’à ce que leur visa d’étudiant fut périmé. Pierre Meba fit renvoyer ses fils au Cameroun après nos dénonciations, marquant ainsi une autre victoire du CCT.

Mais le gouvernement du Cameroun leur délivra par la suite des passeports diplomatiques. Ils sont employés de notre représentation diplomatique à l’ONU à New York, percevant chacun un salaire de 1 500 dollars par mois des caisses de l’État. L’un d’eux occupait un poste d’archiviste, créé pour lui au rez-de-chaussée. Son frère était chargé de communication.

Le comble c’est que les deux logeaient dans un appartement de luxe loué par l’État du Cameroun à raison de 10 500 dollars par mois, situé à Manhattan à la jonction de la 47th Street et la 2nd Avenue. L’État payait également une gouvernante dans cet appartement. Même vide et non occupé, cet appartement est payé depuis des années et décennies par le Trésor public camerounais, par les impôts des contribuables camerounais, à raison de 5,6 millions de francs Cfa par mois.

Quand Ferdinand Ngoh Ngoh travaillait à la représentation du Cameroun à l’ONU avec Martin Belinga Eboutou, au moment où il était pauvre roulant sur une très vieille voiture d’occasion et vivant à Yonkers dans New York city, l’actuel SG/PR ne cessait de se plaindre de ce que l’État du Cameroun bousillait ainsi l’argent du trésor public dans la location de cet appartement habité par les fils irresponsables de Pierre Meba, alors que le Cameroun a besoin de cet argent pour son développement. C’était le sujet de toutes ses conversations où il montrait à quel point il est patriote et soucieux de la bonne gestion du Cameroun.

Mais dès que sa cousine Chantal Biya l’avait fait nommer SG/PR, il déménagea sa famille dans l’immeuble Avalon au-dessus de la gare de New Rochelle à New York. Quelques temps après, l’ancien pauvre Ferdinand Ngoh Ngoh achetait, sous un prête-nom et cash, l’appartement situé à 136 Neptune Avenue, New Rochelle, NY 10808. Il a acheté d’autres immeubles aux États-Unis, et l’État du Cameroun a affecté des militaires camerounais, payé par les caisses de l’État, pour garder ces immeubles de Ferdinand Ngoh Ngoh aux États-Unis.

Voici donc l’un des gens que Paul Biya garde autour de lui, mais qui ne sont là rien que pour s’enrichir par tous les moyens. Ngoh Ngoh va de scandale en scandale au gouvernement, y compris son implication dans la fraude à la douane avant sa nomination, mais à cause de son soutien par Chantal Biya, il est maintenu au poste de véritable vice-roi du Cameroun. Il a réussi à confier à son copain de depuis New York, Ben Modo, l’exclusivité des marchés surfacturés des stades de la CAN, dont il encaisse une part des milliards sans fournir le moindre effort.

Un tel individu, hissé au sommet de la hiérarchie de l’État sur la base d’aucun mérite personnel, ne peut que perpétuer les promotions par favoritisme, les promotions canapé. Il fait recruter toutes ses copines à la fonction publique camerounaise. Même des élèves encore en train d’aller à l’école sont nommées à la fonction publique camerounaise une fois qu’elles ont couché avec Ngoh Ngoh.

Plus le président Paul Biya ferme les yeux sur ses scandales, plus Ngoh Ngoh gagne en autorité et en pouvoir en tant qu’un intouchable. C’est ainsi qu’il vient de couronner sa puissance avec la nomination présidentielle de son protégé comme secrétaire d’État à la défense chargé de la gendarmerie (SED), Galax Yves Landy Etoga, qu’il avait recruté à ses côtés, avant de le faire promouvoir conseiller des affaires étrangères, chef de Division des Affaires Juridiques et des Traités au Ministère des Relations Extérieures.

Ferdinand Ngoh Ngoh, un voyou comme Mebe NGO’O est entrain de tisser sa toile en plaçant ses hommes et femmes partout, afin de contrôler entièrement l’État du Cameroun. La course des «élites» du régime Biya ne met pas en compétition ceux qui luttent pour développer le Cameroun, mais plutôt ceux qui usent de tout, y compris l’élimination de leurs collègues et tout individu qui les résistent, afin de s’enrichir personnellement et appauvrir le Cameroun

SOURCE : Patrice Nouma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 2 =