Navigation




Mettez Paul BIYA dehors

Mettez Paul BIYA dehors

19-01-2013

Mr Paul BIYA en Suisse
 

Intégralité de la Lettre du Collectif «Cameroun libre»

A l’attention du Conseil Fédéral

Palais fédéral, 3003 Berne Suisse

Objet:
L’expulsion hors de Suisse de Mr Paul Biya.

Mesdames, Messieurs,

Très respectueusement, nous osons réitérer, à travers une bien modeste voix, le cri de détresse de tout un peuple. Le cataclysme politique au Cameroun se précise, une détonation dont les violentes déflagrations partant du centre de l’Afrique, menace d’engloutir tout un continent déjà meurtri par de multiples conflits.

Face à ce chaos, le président camerounais trouve le moyen de passer du bon temps sur les bords du lac Léman, dilapidant l’argent d’un pays dévasté par son régime de terreur et d’horreur. Paul Biya vit en véritable prince choyé à Genève, ville où fut conçu le « Mein Kampf » camerounais (« Pour le libéralisme communautaire »), mis en œuvre par le Suisse Pierre-Marcel Favre qui, après avoir engrangé des milliards Fcfa avec son ami dictateur, lancera le Salon du livre de Genève.

Réunis au sein du collectif « Cameroun libre », nous choisissons d’agir contre le crime. Entre le peuple meurtri qui explose les chaînes de l’oppression et le soldat camerounais qui lance l’assaut pour le retour à l’ordre constitutionnel, nous entendons jouer ici, en Suisse, notre rôle citoyen. Nous restons persuadé qu’en démontant le nombril de la dictature de Paul Biya qui semble être enterré à Genève, le reste suivra naturellement.

Nous savons pouvoir compter sur le soutien des autorités suisses qui ne ménagent aucun effort contre les assassins étrangers. Rassurez-vous, notre initiative vise, sur la base de projets concrets existants, le raffermissement des conditions de développement. Ce qui, dans le moindre des cas, améliorera les rapports de partenariat qu’entretiennent le Cameroun.

Dans l’espérance d’une collaboration fructueuse, veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, nos salutations distinguées.

 Pour le collectif «Cameroun libre»

                                                                                            
Très cher(e)s,
L'info est enfin tombée;
M. BIYA à Paris le 28 janvier 2013 !
Sachons en faire bon usage.
Très patriotiquement
Le Général Robert WANTO