lun. Sep 16th, 2019

QUAND LA TYRANIE FAIT LA LOI -LA REVOLUTION DEVIENT UN DEVOIR

COMMANDANT MbouaMassok :LA REVOLUTION n’est pas la DANSE DU TANGO,

4 min read

 

Chers et chères tous et toutes,

Lorsque l’heure du Peuple conséquent arrive, l’heure de ses bouraux cesse de résonner

C’est un message que nous n’avons cessé de passer depuis des décennies à vous nos cohéritiers. Il se trouve qu’au cours d’une réunion en début d’année 2016, face aux stratégies de passivité, nous le réitérions au cours d’une réunion à Douala :

La RUE est le lieu le plus et le mieux indiqué pour l’expression des colères des Peuples abusés, tel aujourd’hui, celui du Cameroun.

Mais qu’il est difficile de faire passer certaines suggestions pourtant à haute valeur ajoutées pour le combat nôtre, dans un environnement où les réunions en sale semblent avoir de manière continue, pignon sur rue.

Il faut relever que la Révolution sociopolitique n’est pas la danse du tango. Loin s’en faut. C’est pour cela que sa préparation, son lancemen, sa conduite et la gestion de ses retombées doivent, pour son succès, être une affaire de gens assez idifiées sur le sujet, surtout qui soient conscients de la gravité de la prise de la décision se rapportant au déclenchement d’une révolution.

Au minimum, en plus d’avoir une suffisante conscience qu’il s’agit d’un type de  »guère », le leader révolutiinnaire doit être 4 fois Prêts, pour maintenir le cap de l’Action Directe dans la RUE, à savoir la révolution :
– Prêt à l’ humiliation ;
– Prêt aux arrestations et aux tortures ;
– Prêt aux emprisonnements ;
– Prêts à être assassiné.

Voilà ce que nous promouvons au Front Citoyen de Refus et de Résistance (FC-2R) ainsi abrégé : « 4P ».

Car dans sa mise en oeuvre globale, l’action dans la RUE ne laisse pas de place au tatonnement, à la plaisanterie qui sont nuit et jour garantis à internet, aux débats télévisés, dans la presse écrite, auditionnée etc.

« L’ACTION, seulement l’ACTION

Mes chères concitoyennes,
Mes chers concitoyens,

Là où AGIR s’impose, parler pour simplement parler est désuet, proscrit. Et parce que la situation de péril en la demeure Cameroun est réelle et qu’elle est la conséquence d’une gouvernance dans une large mesure sous le prisme de l’immoralité ne laisse plus de place aux combats sectiriels, solidaires comme des fourmis à toute épreuve et déterminés, DEBOUT. La lutte politique à l’étape actuelle du cheminement de notre cher pays vers demain doit être globalisé, qui doit concerné la mise hors d’ėtat de nuir d’une gouvernance sur tous les plans retrograde, improductive, gouvernance qui impose à notre chère Nation, une démarche hésitante dans un environnement mondial où tout est COURSE.

Face à cette réalité définitive, n’ayons pas peur de prendre, en tant que copropriétaires de ce jardin que nos aieux ont cultivé et nous ont légué, notre destin en mains. N’hésitons plus. Déterminons-nous à AGIR. Ici et tout de suite.

Et du fait que l’histoire des peuples est plus regardante sur les responsabilités individuelles que sur celles collectives, bien que devant AGIR collectivement et en toute solidarité, c’est individuellement qu’il est conséquent que quiconque se détermine. Nous ne pouvons, nous ne devons continuer à nous complaire dans notre attitude de suicide collectif, qui limite nos instincts à se contenter du minimum là où le buffet central est à nous. Cessons de nous complaire dans des complaintes’intimites » dans maisons ; ne nous satisfaisons plus à fantasmer dans les écrans de télévision, la presse écrite ou la radio, face à tout ce à quoi la mal-gouvernance nous fait endurer, surtout sans aucun espoir justifié de nous en tirer demain.

Nous n’avons jusqu’à date, les uns et les autres que TROP Parlé. Que TROP pleurniché.

L’ACTION et seulement l’ACTION se justifie désormais. Et pour esquisser l’orientation de ladite ACTION, c’est le lieu de le souligner à double traits : Ce n’est ni dans la chambre ni au salon, ni à la cuisine ni à la sale de bain, ni au bureau ou au marché, ni dans les buvettes et autres tourne-dos etc… qu’un Peuple mature et équilibré exprime son indignation, manifeste son indignation et sa colère, marque son refus de continuer à se faire mépriser par des méprisables gouvernants qui plus est illégitimes, totalitaires, corrompus, imoraux…

Le lieu où tel Peuple démontre les états sus indiqués s’appelle  »RUE ». Et ces temps derniers, des cas d’llustratiin innondent notre environnement. Dans le cas d’espèce, n’est-ce-pas Burkinabeins, Zimbabweins, Algériens, Soudanais ?

Que la solidarité de tous soit la garantie de la sécurité de chacun.

Humblement,
Nécessairement,
En tout nationale donc,
En tout Umisme

Cbt. MbouaMassok
Résistant Camerounais,
Nationaliste Panafricain Agissant

Nb : Au cas où le présent message rejoignait ta propre conviction, n’hésite pas un instant de nous contacter afin qu’ensemble, nous échangions sur le comment mettre en oeuvre l’orientation que nous partageons. 237-699 913 688-

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 2 =