lun. Sep 16th, 2019

QUAND LA TYRANIE FAIT LA LOI -LA REVOLUTION DEVIENT UN DEVOIR

BREAKING NEWS : PANIQUE à Yaoundé

3 min read
EN ACCEPTANT  D’EXÉCUTER SANS CONDITIONS TOUTES LES EXIGENCES DE MADAME MICHELLE BACHELET, LA DATE DE LA RÉUNION DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DU 13 MAI 2019 SUR LE CAMEROUN EN VOIE DE PROROGATION  ,EN ATTENDANT.
Selon nos informations glanées auprès  d’un membre de la délégation conduite par Madame Michelle  BACHELET, une panique générale  s’est emparé  du régime de Yaoundé  à  l’annonce de la convocation le 13 mai 2019 d’une réunion extraordinaire du conseil de sécurité  sur la question du Cameroun à  la demande des États-Unis. Ayant procédé à  sa rengaine, dilatoire et la justification  habituelles du respect des droits de l’homme en niant tous les rapports des ONG et du parlement  européen  sur le non respect des droits de l’homme et de la démocratie  qui l’accablent, le régime de Yaoundé  avait oublié que Madame BACHELET .
         Femme aux allures calmes , joviale, connaissaient  bien les petites manœuvres et mensonges des dictatures dont ses parents furent victimes  au Chili ,son pays natal, à  l’époque du Général Pinochet.  Quand Paul BIYA et les thuriféraires de Yaoundé   qu’elle rencontrait lui racontait leurs histoires, elle faisait des rapports circonstanciés sur  la nécessaire tenue d’urgence d’une réunion de travail  du conseil de Sécurité  qui avait préconisé  selon nos sources  la condamnation des arrestations des  opposants politiques dont le professeur Maurice KAMTIO  et l’exigence de leur libération sans conditions,et  sur la question anglophone la nomination d’un médiateur onusien chargé d’exiger un cessez le feu et d’organiser des rencontres, voire un dialogue inclusif entre les leaders sécessionnistes et Paul BIYA.
Face à  l’humiliation en mondo vision  qui allait encore s’abattre  sur Paul BIYA et ses sbires, comme ce fût  le cas récemment  avec  le parlement européen,  Ils ont accepté  de régler  eux -mêmes  ces affaires dans les tout prochains jours.  Un petit délai leur a  donc été  accordé  et probablement  la réunion du conseil de sécurité  qui allait frapper a  été  repoussée de quelques jours  en attendant  de voir ce que le régime va faire.  On appelle ça sursis.
Inéluctablement  des mesures  de desescalade seront prises très  rapidement  dont la libération des prisonniers Politiques dont le professeur Maurice Kamto et les 200 militants de son parti, des secessionistes et autres leaders anglophones,  l’organisation d’un dialogue  sur la question anglophone.  Bref tout  ce que le peuple camerounais demande. depuis.
Nous avisons déjà  que notre source onusienne   a dit qu’en cas d’entourloupe , la réunion du conseil de sécurité  sera reprogrammé très  rapidement.  Notons que le représentant  du Cameroun aux nations-unies  a été  extrêmement sollicité pour  convaincre du report de la tenue de la réunion du conseil de sécurité.  C’est pratiquement à  genoux , jurant entre ciel et terre que le régime va respecter les exigences faites.
source : Paul CHOUTA (PC) le TGV de l’info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
44 ⁄ 22 =